MA GASTROPLASTIE 3

 

  

Accident 2

Après mon accident, en1978, j’ai commencé à énormément grossir. Rien à voir avec la nourriture… Après consultation, les différents médecins, psy et autres, ont conclus qu’il s’agit d’un blocage psychologique. Oui, ok ! Mais comment retourner à celle que j’étais avant ? La phrase stupide par excellence : « un autre choc »  

logo-choc

Ben voyons, j’vais prendre ma bagnole et me scratcher contre un mûr, si jamais j’men sors, j’aurais sans doute la chance de maigrir… Ca va pas la tête ?

 

La vie a donc continué, j’ai continué à prendre du poids, notamment après ma fille, née en 1980.

Les repas ? Du grand n’importe quoi, à midi je sautais un repas ou je me nourrissais de gâteaux trempés dans du café. Le soir, j’avais faim et mangeais + que j’aurais du.

 

Dans mon dernier article, je parlais d’habillement. Juste avant d’être opérée, j’ai 57 ans, je pèse 114kg et je mesure 1m55. Autant dire ‘’une boule’’. Lorsque je rentre dans un magasin, je me dirige évidement vers le rayon Grandes Tailles. Et ben, pas grand-chose… J’ai 4 petits-enfants et bien qu’assumant pleinement ce rôle de grand-mère, je n’ai pas trop envie de m’habiller comme celles d’avant guerre. Cependant, il me faut beaucoup chercher pour trouver une tunique pas trop moche et un caleçon.

L’hiver, comme mes jambes et pieds ont gonflés et bien que me chaussant avec 2 pointures de plus que normalement, je ne trouve que des bottes façon mémé !

Quand à la lingerie, c’est le typique vieux soutien gorge et si je me tourne vers les plus modernes, ils ne ferment pas il faut un rajout.

Culotte Les culottes à présent, elles serviraient beaucoup de parachute. Un vrai tue l’amour. C’est çà la mode des gros !

 

La santé sera pour la suite…